L’histoire

C’est vrai ça… après tout, y’a qu’à foque!

Automne 1976. Fin de soirée chez Jo et Malou avec Nathalie, Jean-Jacques, Daniel, Michel et tous les autres. A l’époque, on appelait ça « une boom ». C’est l’heure du rangement.

– Y’est où mon « Led Zep » ?

– Avec les « Status Quo » et les « Deep Purple » prés du magnéto… T’as vu? On était plus de soixante ce soir.

– Ouais, on est de plus en plus…

– Et si on faisait un club ?

– Bon, ça y est, j’ai remis les spots dans la camionnette à Bernard. On va pouvoir y aller.

– Et les gars…Et si on faisait un club ?

– Un quoi… ?

– Ben ouais, un club quoi. Avec des activités, du sport…avec un local où on pourrait se retrouver et qui serait à nous.

-… ???

– Mais si, avec la table de ping-pong, et puis du théâtre, un ciné-club, une bibliothèque. On ramènerait nos bouquins.

– Un club ??? A Herlies ???Pour nous ???

– Des expositions, des concerts Rock, de la gym…C’est vrai qu’à Herlies, il ne se passe jamais rien. Et pourtant, y’a des tas de gens qui ont des idées, qui veulent faire des trucs…J’en connais plein !

– Ben, ça serait pas que pour les jeunes alors ?

– Les jeunes, les vieux, les grands, les petits, on s’en fout. C’est pour tous ceux qui ont envie de se bouger, de faire quelque chose, de le proposer. Tous ceux qui ont des idées…

– Ouais, c’est génial. T’es sûr qu’on peut faire ça ? Et on le ferait où le théâtre, le ping-pong ?

– Y’a qu’à prendre la salle Georges Denis ! C’est à la commune et c’est tout le temps fermé. Elle sert à rien!

– T’es fou ! Le maire ne voudra jamais.

– Bien sûr que si. On s’organise, on est nombreux, on montre qu’on veut faire un truc bien et il sera obligé. Après tout, la salle Georges Denis  c’est à nous aussi ! Et si ça se trouve, il sera peut-être bien content. Tu verras, y’aura des tas de gens avec nous. Et depuis le temps qu’on veut faire du théâtre…

– ???Mais pour le théâtre ? La scène est pourrie, on pourra jamais monter dessus ?

-Et alors, on n’a qu’à la refaire nous-même. Et en béton. On s’y met tous et on demande à Narcisse et Théophile de nous aider.

-C’est vrai ça, après tout, « y’a qu’à foque » …et on l’a fait !

Le 4 novembre 1976, salle de la mairie, en présence de Monsieur Noël HAYART, maire d’Herlies, s’est déroulée l’Assemblée générale où s’est décidée la création du CALH.

Les statuts y ont été débattus et il a été procédé à l’élection du Bureau Directeur :

Président: Yvon PAPEGHIN

Vice-Président: Daniel MOYEUX

Secrétaire: Nathalie PRYHYNSKI

Secrétaire-adjoint: Jean-Luc DUBEAUREPAIRE

Trésorier: Michel HENDRYCKX

Trésorier-adjoint Alain DEGORRE

Assesseurs:

  • Jean-Jacques ELBERS
  • Jean-Paul POISSONNIER
  • Francis PAPEGHIN
  • Roger DARTOIS Noël HAYART, Maire d’Herlies et Président du Comité d’Honneur
  • Conseiller: Jean-François BIRONNEAU

A l’unanimité, l’Assemblée générale désigne un Comité d’Honneur composé de:

Noël HAYART, Maire d’Herlies et Président du Comité d’Honneur

Marie-Louise et Joseph DELEFLIE, grâce à qui le projet du CALH a pu voir le jour

 

« La jeunesse n’a jamais autant qu’aujourd’hui reculé ses limites et elle est plus un état d’esprit qu’un âge ou un statut social. Et c’est parce qu’on peut être jeune à cent ans comme à dix que le CALH s’ouvre à tous.

Au cours de cette assemblée et dans les semaines qui suivront, « l’esprit CALH » est clairement posé, ce n’est pas un club de jeunes…c’est un club jeune.

« La jeunesse n’a jamais autant qu’aujourd’hui reculé ses limites et elle est plus un état d’esprit qu’un âge ou un statut social. Et c’est parce qu’on peut être jeune à cent ans comme à dix que le CALH s’ouvre à tous.

A ceux qui trouvent que le village n’offre guère de distractions, à ceux qui pensent que l’on s’amuse plus à plusieurs que tout seul, à ceux qui souhaiteraient faire quelque chose mais ne savent pas avec qui prendre contact, à ceux à qui la TV ne suffit pas et qui voudraient que quelque chose change…A tous ceux-là, nous disons que le CALH se fera pour eux et avec eux! »

 

Par Yvon Papeghin , premier président du CALH

Pin It on Pinterest

X